Bord de mer et bateaux, Minimalisme, Photos

Photo : Alone

Je reviens avec une photo d’un voilier dans l’immensité de l’océan du côté de Pornic en Loire-Atlantique (44)

Cliquez sur l’image pour agrandir ou réduire suivant votre écran

Ambiances, Minimalisme, Nuit, Photos

Photo : « Christine »

Le titre évoquera pour certains et certaines un film de Stephen King célèbre et culte. Pourquoi Christine? L’ambiance, l’atmosphère, la nuit, le rouge, la machine, le métal, le bruit! Cette moissonneuse batteuse m’a inspiré!

Cliquez sur l’image pour agrandir ou réduire suivant votre écran
Lire la suite « Photo : « Christine » »
Minimalisme, Photos

Photo : Minimalisme #3

Alone #2 et architecture

Mon auto-critique : ces photos sont des archives, à l’époque je ne photographiais pas en format RAW, j’ai retravaillé ces photos en JPEG, la qualité s’en ressent pour moi, peut-être pas pour certains, à cause sans doute de mon exigence. Le format RAW n’est pas une image au départ, elle est brute, ce sera à vous de développer, grâce au post-traitement par l’intermédiaire de votre logiciel, d’en faire une image JPEP (PNG) avec tous vos paramètres (luminosité, contraste, couleurs etc). Naturellement, chacun est libre de photographier en JPEG ou en RAW, c’est juste une information.

Alone #2
Cliquez sur l’image pour agrandir ou réduire

Architecture
Cliquez sur l’image pour agrandir ou réduire
Minimalisme, Photos

Photo : Minimalisme #1

Inondation #1 et éclairage urbain

Introduction : si je lis la définition de Minimalisme sans ajouter le mot « en photo », la définition est simple, c’est l’art de vivre avec moins, de réduire et de se contenter avec ce que l’on possède en résumé. En photo, c’est un peu la même démarche, mais c’est une discipline très difficile. Le minimalisme joue avec l’espace négatif, tout du moins, la frontière n’est pas loin! La photographie minimaliste n’est pas de la photographie « simpliste« , c’est une démarche artistique avant tout. La photo est très épurée mais elle va à l’essentiel.

Lire la suite « Photo : Minimalisme #1 »