Photos, Réflexions personnelles!, Urbain

Photo : urbain – "Le train de la vie" – illustré par un texte de Jean d'Ormesson

Cliquez sur l’image pour agrandir ou réduire suivant votre écran

J’ai choisi cette photo que j’ai prise il y a 2 ans pour imager le texte de Jean d’Ormesson, qui nous a quittés le 5 décembre 2017, que je trouve formidable, à méditer et à consommer sans modération! Clin d’œil à Macolie sur son billet Chaque jour 🙏 .

Lire la suite « Photo : urbain – "Le train de la vie" – illustré par un texte de Jean d'Ormesson »
Quoi de 9!, Réflexions personnelles!

Réflexions personnelles : L’étoile de mer (conte de sagesse)

Alors qu’il marchait à l’aube sur la plage, le vieux vit devant lui un jeune homme qui ramassait des étoiles de mer et les jetait à l’eau. Il finit par le rejoindre et lui demanda pourquoi il agissait ainsi.
Le jeune homme lui répondit que les étoiles de mer mourraient s’il les laissait là jusqu’au lever du soleil.
« Mais la plage s’étend sur des kilomètres et il y a des millions d’étoiles de mer, répliqua-t-il. Quelle différence cela va-t-il faire ? »
Le jeune homme regarda l’étoile de mer qu’il tenait dans sa main et la lança dans l’écume.
Il répondit : « Cela fera une différence pour celle-ci. »

Image : pixabay.com
Quoi de 9!, Réflexions personnelles!

Réflexions personnelles : Un texte trouvé dans une vieille église de Baltimore en 1692, auteur inconnu…

Prenez le temps de le lire, c’est un texte formidable! Peut-être que vous le connaissez. Je le partage avec vous, bonne lecture


Cliquez sur l’image pour agrandir ou réduire suivant votre écran

Cliquez sur l’image pour agrandir ou réduire suivant votre écran

En fait, ce texte connu en anglais comme « Desiderata poem » a été écrit aux environs de 1920 (certains avancent même la date de 1906), et en tout cas publié en 1927, par un juriste et poète nommé Max Ehrmann (1872-1945), lequel habitait les Hautes terres de l’Indiana aux Etats-Unis.  Après avoir été diffusé dans les années 1940 par un psychiatre soignant les soldats américains de la Seconde guerre mondiale, il a été repris en 1959, pour les membres de sa congrégation, par le recteur de l’église (méthodiste) Saint Paul à Baltimore, dans le Maryland, ville dont la première église (alors en bois) avait été construite en 1692. Le quiproquo provient de ce révérend, Frederick Kates, qui reproduisit ce texte sur un papier à entête de son Eglise « The Old St Paul’s Church » de Baltimore « AD 1692 » – c’est-à-dire fondée à cette date ! Ce document circula sous cette forme parmi ses amis. Puis il est devenu alors un des textes phares du mouvement pacifiste des années 1960. Sur ce, un politicien du parti des Démocrates, Aidlai Stevenson, (candidat par deux fois à la présidence de la république) décéda en 1965 en laissant un exemplaire de ce texte à son chevet, ce qui en élargit considérablement la renommée.

Quoi de 9!, Réflexions personnelles!

Réflexions personnelles : Facebook….grrr!!!

J’ouvre un compte il y a 3 semaines sur le réseau social le plus en vogue (mouais), ensuite je crée ma page photo, jusque là tout est ok. Mes identifiants sont bien réels, vrai nom/prénom/date de naissance et tout le toutim. Pour qui, pourquoi, un soir, je me connecte pour ajouter une photo sur ma page et là……Facebook me fiche un message du genre, et ben désolé on vous a bloqué votre compte par sécurité! Ah bon? Par sécurité, tiens, tiens! Ça y est les robots de Zuckerberg ont détecté un truc ou quoi? Là je ne vois pas …vraiment. Sur mon compte, rien d’extraordinaire et sur ma page photos….des photos! « Envoyé une photo de votre profil » me dit Facebook, car j’ai enfreint le règlement!!! Je m’exécute et 4 jours après, un nouveau message: « Votre compte a été désactivé ». Alors ça c’est le bouquet final. Pas question d’envoyer une pièce d’identité pour récupérer mon compte au Help Center, pour qu’elle reste dans les serveurs, le Data Center, non merci! Au final, je n’ai jamais enfreint le règlement, ni eu des propos insultants ou autres avec d’autres personnes, je n’avais aucun ajout d’amis. Un peu en colère car Facebook ne vous dit jamais la raison du pourquoi et je ne suis pas le seul. Bref, c’est pas grave, prenons la chose avec philosophie. Adieu pour toujours Zuckerberg, tes algorithmes ont un sérieux problème!